Une ombre dans la jungle

Le frère lieutenant Oplosos Wyrless fixa de ses yeux noirs l'immense jungle de Toha-te qui s'étendait sur plusieurs millions de kilomètres carrés. Derrière lui attendaient patiemment quinze space-marines Black Templars, sombres et imposantes silhouettes, à l'affût du moindre mouvement suspect. Wyrless fit un signe du doigt et les guerriers s'enfoncèrent encore plus dans la jungle. Il y avait plus d'un mois que le Sénéchal Diceo avait confié cette mission à Wyrless. Le but de cette mission était de rallier le point P, (une clairière d'où d'étranges signaux avaient été perçus) d'appeler la flotte pour rendre compte le la situation et, si besoin est, d'atomiser la clairière et ses environs. Wyrless et ses hommes avaient sans sourciller endurés le pire entraînement qu'on ait pu concevoir, les pires batailles que la galaxie ait vue et maintenant la faim et la fatigue. Mais ils étaient des Black Templars, les champions de l'empereur et les dignes servants du fragile empire : on les avait choisis car ni leur force, ni leur courage, ni leur foi ne s'ébranlerait en ces temps de troubles.

  Ils étaient à présent très proches du but de leur mission et l'on pouvait deviner à travers les branchages une intense lumière rouge venant de la clairière en question. Wyrless fit signe à ses troupes de rester à couvert avant d'empoigner ses macro-jumelles. Il poussa un juron : devant lui une cinquantaine d'hommes affreusement mutés ou mutilés formaient un grand cercle au centre de la clairière dont le sol était entièrement calciné. Certains avaient deux têtes, d'autres avaient un tentacule à la place du bras. Il y en avait même un, toujours vivant, qui avait le crâne ouvert en deux. Sa blessure versait abondamment sang et matière cérébrale mais «l'homme» n'avait pas l'air de s'en soucier. Toutes ces parodies de l'espèce humaine portaient des haillons couverts de boue, de sang et de pus que déversaient leurs multiples plaies et ils psalmodiaient d'horribles chants hérétiques. Wyrless devinait où voulait en venir les renégats : c'était un rituel d'invocation dans le but de ramener un puissant démon à la réalité pour en faire une nouvelle arme de destruction pour les forces du chaos. Lorsque les mutants auraient terminé leur chant, l'entité démoniaque jaillirait de l'espace Warp. Alors tout serait plus compliqué pour les space-marines : un démon peut anéantir seul plus de trente guerriers ou briser avec la plus grande aisance un mur d'adamantium pur. Il fallait donc agir vite et détruire le cercle d'invocation sur-le-champ. La voix chaude et râpeuse de Wyrless se fit entendre dans les comlinks :

« Faites chauffer vos bolters, formation d'attaque Up-20, que l'empereur nous garde ! » Presque immédiatement, deux lance-missiles à fragmentation firent feu. Les ogives décrivirent une gracieuse courbe et vinrent s'écraser à l'opposé de la clairière. Les mutants tombèrent à terre sous le coup de la déflagration. Ce n'était bien sûr qu'une diversion. Les armures énergétiques des space-marines émirent un couinement pneumatique lorsque les Black Templars se levèrent en un seul homme et chargèrent aussitôt l'ennemis. L'air fut instantanément emplit de bolts et de shrapnels que crachaient les armes des space-marines. Les mutants, encore sous le choc des explosions, disparurent dans une brume écarlate mêlant membres coupés et cervelle. Il n'y eut peu ou pas de répliques et seulement quelques tirs de fusil atteignirent les Black Templars que rien n'arrêtait. Un éclat atteignit le casque de Wyrless, faisant vibrer comme une cloche la tête de celui-ci. Les Black Templars arrivèrent au corps à corps en criant de rage. Les pauvres mutants ne pouvaient même pas espérer esquinter l'épaisse armure des space-marines avec leurs misérables armes primitives. Les Black Templars, eux, frappaient en tout sens, tranchant ou mutilant plusieurs mutants à chaque passage. En quelques minutes, le cercle d'invocation était brisé et la bataille terminée, ne laissant plus comme souvenir qu'un amas de corps mutilés et des centaines de douilles de bolters. Etrangement, aucun des corps ne portait une quelconque armure ou arme lourde. Il ne s'agissait que de serviteurs ou de sorciers du chaos.

«Ordre de fouiller les environs, dit Wyrless dans son comlink. Frère Sergent Ragnès, quelles sont nos pertes ?

- Zéro pour-cent, Lieutenant, et aucun blessés, répondit fermement Ragnès.

- Bien. Continuez les fouilles et avertissez-moi en cas de nouveau. Terminé.» Des débris en tous genres jonchaient le terrain : armes, pierres, et aussi plusieurs flaques d'un étrange liquide métallisé. Un space-marines s'approcha de Wyrless.

«Vous devriez voir ça, Lieutenant.» Et lui tendit une petite sphère métallique.

Wyrless l'observa avec attention. Finalement, il ôta son casque, laissant paraître une figure moite et balafrée de toute part.

«Mmmh. C'est une sphère holographique. Elle appartenait sans doute à l'un de ces cultiste.

- Je l'ai trouvé aux côtés d'un sorcier. Enfin, aux côtés de ses restes. Expliqua le space-marine.

- Merci Frère Ramas, vous pouvez disposer. » Le guerrier approuva et tourna les talons. Une fois le space-marine parti, Wyrless appela Ragnès et enclencha la sphère. Un faisceau bleu en sortit, très vite transformé en l'image d'un sorcier du chaos, ou un de ses hauts dirigeants, en robe sale,. Il parlait dans un dialogue hérétique que Wyrless connaissait néanmoins quelque peu. Il avait l'air apeuré :

«Message de l'avant-poste de N'Klek, secteur Gramdi, jungle de Toha-te à navire amiral Engageator. Avons subit d'énormes pertes. Les squelettes nous attaquent nuit et jour. Notre seul chance de garder le secteur Gramdi, qui nous importe tant, est la sortie imminente du grand démon que notre seigneur Nurgle nous a envoyé. Avec lui nous pourrons repousser les Nécrontyrs du secteur définitivement. Nous avons aussi envoyé toute nos troupes dans la jungle pour protéger la préparation du.......rituel mais aucun ......d'entre eux n'est revenu. Demandons permission.........édiate de commen........ rituel......car notre......aven.........nous......dernière....

L'image du sorcier disparut finalement après quelques ultimes soubresauts.

- La transmission est rompue ! Dit Wyrless avec rage. Ragnès, informez le haut commandement que les Nécrons ont investis les lieux et qu'il va falloir purifier cette clairière. Nous levons le camp. Il faut partir au plus vite de cette jungle» La petite force de space-marines quitta donc la clairière, et s'enfonça dans la jungle. Dix minutes plus tard, un énorme champignon de feu, s'éleva dans le ciel derrière eux, suivi d'une retentissante explosion. La clairière avait été purifié, leur mission était à présent terminé.

  Durant huit jours les space-marines marchèrent vers l'orée de la jungle, située environ huit cent kilomètres devant eux. Mais une nuit, un rayon laser vert jailli de la jungle et trancha net la main droite d'un space-marine de l'arrière garde. Aussi rapide que le permettait son épaisse armure énergétique, le space-marine blessé ramassa son arme de sa main valide et fit feu sur son agresseur qui fut réduit en bouilli par les bolts explosifs. Un space-marine ramassa alors quelque chose sur le corps de l'ennemi. Une tête. Une tête de métal décharné et sans expression dont les yeux étaient encore rougeoyants. Les Nécrons avaient flairés leur piste. Wyrless avait forcé l'allure et supprimé la pause journalière. Les Black Templars étaient sur le qui-vive et marchaient avec précaution. Cinq jours plus tard eut lieu une seconde agression : cette fois ci quatre squelettes d'une couleur vert sale apparurent de chaque coté du convoi. On aurait plutôt dit de fines machines, issues d'un esprit dérangé. Ils avaient en leur possession de grands et fins fusils dont les extrémités brillaient d'un vert fluorescent. Les space-marines ne se laissèrent pas depasser et tirèrent à l'unisson sur les quatre nécrons, les liquéfiants presque instantanément sur place. Croyant en avoir fini, ils reprirent leur marche. Mais les flaques de métal au sol commençaient déjà à frémir. Elles se rassemblèrent en quatre grosses flaques qui se redressèrent vers le ciel pour reformer ce qu'elles étaient en premier lieu : des nécrons tout frais ! Les quatre squelettes tirèrent dans le dos des space-marines. Les lasers creusèrent des entailles dans l'armure des space-marines et l'un d'eux se vit transpercer le ventre par l'un des lasers verts. Sa blessure cicatrisa heureusement en quelques secondes mais il tomba à terre. Les autres space-marines formèrent rapidement le cercle défensif autour du blessé et firent feu sur les nécrons, les tuant cette fois ci pour de bon. Mais à l'abris de ces événements, un autre nécron attendait. Il bondit d'un coup sur l'avant-garde et, de son imposante hallebarde, il transperça comme s'il avait s'agit de beurre le Black Templar placé devant Wyrless. Le space-marine laissa échapper un hoquet de douleur quand le nécron lui retira lentement son arme du ventre. Le nécron hurla de rage et de plaisir. Il avait une apparence plus noble, plus robuste et plus propre que ses congénères. Il avait le «corps» en métal, le visage plus effilé et il portait sur le haut du corps des plaques d'armures blanches. Wyrless sortit de son fourreau son épée énergétique et trancha la main du nécron. Avant que celui-ci comprenne ce qu'il se passait, Wyrless l'agrippa et lui plaqua le corps sur le sol. Il sortit son pistolet bolter de son holster et l'appliqua sur la tête du nécron. Puis il appuya sur la détente et la marche repris tant bien que mal.

  Il y eut deux autres attaques sur le convoi, blessants un space-marine au bras et en tuant un autre. Les Black Templars n'étaient plus que quatorze, dont deux blessés légers et un grave. Cela faisait maintenant plus de quarante jours qu'ils n'avaient plus dormis et les guerriers n'étaient plus très frais. Ils leur restaient à parcourir sept cent kilomètres. Wyrless et ses hommes arrivèrent dans une zone de la jungle où la végétation était très parsemé. En réalité, ils se trouvaient sur un ancien champ de bataille. Beaucoup d'arbres avaient été arrachés et déchiquetés par les explosions d'obus et le sol était couvert de cratères, de troncs d'arbres, de sang. Les cadavres des nécrons et des marines du chaos gisaient pêle-mêle, éventrés. A en juger par le nombre, la bataille avait largement jouée en faveur des Nécrons.

«Restez sur vos gardes. Tenez vous près.» Annonça Wyrless à ses hommes. Les Black Templars tirèrent ensemble leurs culasses de bolters en un claquement sec et les lance-missiles furent chargés. L'un des space-marines sursauta : un petit grattement se fit entendre, venant du sol. Le grattement s'intensifia et se répéta.

«Arrêtons-nous sur cet amas !» Ordonna Wyrless. Les soldats gravirent la petite colline de détritus et de pierres très escarpée. D'ici, surplombant le champ de bataille, ils verraient les éventuels ennemis arriver. Le petit grattement était maintenant devenu un grondement sourd, venant de toute part. Un bras de métal sortit d'un coup de la terre brune et meuble. Le soldat posté à côté l'écrabouilla fermement avec son pied. Le bras disparu sous la pression de plus de trois cent kilos qu'exerçait le space-marine. Mais le grattement sourd ne s'arrêta pas : autour d'eux des centaines de corps apparaissaient de sous terre et bientôt plus de deux cent nécrons sales et boueux se tenaient à moins de vingt mètres des Black Templars. Leurs craquements métalliques ressemblait au murmure d'une gigantesque armée d'insectes avançants vers leurs proies. Il y avait même plus de vingt nécron de la race de celui qu'avait exécuté Wyrless. Certains nécrons étaient vêtus de peaux humaines en état de putréfaction, d'autres avaient des véhicules volants greffés en guise de jambes. Au sol grouillaient des centaines d'insectes gros comme la main, attirés par les nécrons. Ce spectacle était réellement terrifiant mais les Black Templars, immobiles ne semblaient pas perturbés par cette apparition soudaine. Wyrless écarquilla les yeux et trembla : au loin on apercevait une sorte de petite pyramide de métal qui avançait lentement et pesamment. Un char nécron. Des canons semblaient sortir de toutes parts et il arborait en son sommet, tel un immense trophée, une énorme pierre translucide verte. C'était en réalité une terrible arme qui, Wyrless le savait par expérience, pouvait en un seul coup réduire en bouilli informe cinq guerriers en armure tactique Dreadnough. Il hurla de rage. Ils étaient quatorze. Trois blessés. Quatorze contre plus de deux cent. La bataille était perdue d'avance. Mais les Black Templars se battraient et mourraient tous sans regrets, pour leur cause et leur empereur-Dieu.

«Espèce de salauds ! ! Crevez tous en enfer ! ! ! Cria de toutes ses force Wyrless. Puis, après avoir rapidement fait sauté la sécurité de son pistolet bolter, il fit feu de toute part, montrant à ses hommes l'exemple.

- Feu à volonté ! Pour l'empereur ! !» Reprit-il. Les Black Templars ouvrirent alors le feu à l'unisson dans un terrible vacarme. Les bolts déchiraient et fauchaient les rangs des nécrons. Deux missiles partirent et perforèrent avec une grande précision l'épais blindage du tank nécron, le faisant littéralement exploser en une boule de feu. Les nécrons ripostèrent et bientôt des centaines de rayons verts zébraient le ciel devenu gris foncé. Beaucoup de lasers ricochèrent sur les imposantes armures que portaient les space-marines mais certain réussirent à transpercer ces armures. Plusieurs space-marines tombèrent, mais n'arrêtaient de tirer que lorqu'ils eurent poussé leur dernier soupir. Les gros insectes grouillaient à leurs pieds et s'infiltraient dans les armures pour mordre et affaiblir les space-marines. Frère Valmet enleva même son casque pour se débarrasser des scarabées qui lui couraient sur la tète. Les douilles s'entassaient par centaines à terre. On entendait plus que les rugissement des bolter et les cris de Wyrless. Les dizaines de nécrons que fauchaient les space-marines par seconde étaient reformés l'instant d'après ou remplacé par le squelette de derrière. Les Black Templars n'étaient plus que sept à présent et leurs munitions s'amenuisaient terriblement. Les nécrons n'étaient plus qu'à quelques mètres d'eux. Wyrless tira son épée énergétique de son fourreau et l'activa. Ce fut le corps à corps. Une indescriptible marée désespérée où les space-marines frappaient à tout va. Le sol était couvert de métal liquide et de sang. Bien entraînés, les Black Templars pulvérisaient à chacun de leurs coups un nécron. Qui se reformait dans leurs dos. Wyrless lui ouvrait la marche à grands moulinets d'épée, entassant les corps à ses pieds. Mais sous le poids du nombre les space-marines tombaient eux aussi. A quinze contre un, ils ne pouvaient faire face plus longtemps aux nécrons. Alors qu'ils s'apprêtaient à mourir, les nécrons s'écartèrent subitement, comme apeurés. Ils formaient un grand cercle autours des space-marines survivants. Wyrless regarda autour de lui : les Black Templars n'étaient plus que trois : Frère Sergent Ragnès, lui-même et Frère Machaël, le marine qui avait perdu une main. Le pauvre était par terre et gémissait des cantiques sacrés. Il avait les deux jambes arrachées. Et c'est alors que, déchirant le ciel, une ombre, haute de dix mètres environ apparut. .Elle avait la forme d'un homme au corps et au visage étirés. Sa peau était changeante : tantôt bleu nuit, tantôt blanc pâle. Elle portait un linceul noir et avait une gigantesque faux, noire elle aussi. C'était un fantôme, l'incarnation de la mort. Elle posa son regard vide sur Frère Machaël et sourit. Elle semblait se délecter de sa souffrance. Les nécrons tout autour étaient maintenant à genoux et baissaient la tête, immobiles, devant elle. L'Ombre dirigea sa faux vers Frère Machael et le coupa en deux d'un simple jeste. Puis elle flotta dans la direction de Wyrless et Ragnès. Elle inspira profondément puis tendit la main vers Ragnès. Celui-ci posa son arme et s'agenouilla. Il priait déjà son Empereur et Terra. Un grand éclair d'énergie jailli de la main de l'Ombre et frappa Ragnès qui fut vaporisé. L'Ombre rit d'un rire cruel et s'avança vers Wyrless. Au moment où elle tendit sa longue main décharnée, Wyrless exécuta un puissant arc de cercle avec son épée et trancha net le bras du fantôme. Le bras tomba à terre et se consuma en quelques secondes sous les yeux terrifiés des nécrons. Folle de rage et de douleur, l'Ombre agrippa une poignée de nécrons et l'apporta à sa bouche. Les pauvres malchanceux furent dévorés par leur propre divinité. Puis elle se tourna vivement vers Wyrless et lui dit, de sa voie abîmée et soupirante de serpent :

« Pauvre humain.. Tu as donc choisi la voie de la sssssoufrance. Et bien ssssoit ! Tu mourras dans des souffffrances qui dépasssseront tout sssssse que tu as pu imaginer.» Wyrless ne l'endentait même plus. Ses armes étaient à terre et il ne pensait plus à rien. Il espérait simplement avoir sa place, là-haut, au côtés de son empereur.

 

 

 

Sénéchal Symérion

 

Croisade Heavenward