La Croisade Damoclès

 

 

 

La croisade Damoclès

La Croisade Damoclès fut une action militaire comme il s'en vit tant d'autres dans les Bordures Orientales avant que n'arrivent les flottes-ruches tyranides. Partout où une présence défie celle de l'Imperium s'ensuit la guerre, et en 742.M41, une telle croisade fut lancée dans le secteur de Lithesh car un cordon de sous-secteurs impériaux qui s'étendait entre le Golfe de Damoclès et la Faille de Perdos avait connu des perturbations dues aux raids de pirates eldars et à une activité Warp intense. Tandis que l'Imperium s'efforçait de restaurer son emprise sur la zone, il fut découvert qu'un peuple d'extraterrestres nommés les Tau s'alliaient avec des factions impériales dissidentes. Le péril évident de ces alliances locales se traduisait par l'usage d'objets étranges dans les systèmes voisins.

Les investigations de l'Inquisition donnèrent la preuve de l'activité Tau dans les secteurs adjacents. La conclusion du Cardinal Esau Gurney de Brimlock fut que la menace qu'ils représentaient était d'ordre majeur et ordonna qu'une croisade soit menée pour purger cette présence.

La croisade fut entreprise par une dizaine de vaisseaux de guerre, cinq compagnies Space Marines hétéroclites formées de contingents venus d'une douzaine de chapitres et dix-neuf régiments de la Garde Impériale dont sept de Brimlock. Leur première action fut de se diriger vers le sous-secteur de Timbra où des colons humains vivaient en coexistence avec les Tau. La croisade commença par remettre en vigueur la règle impériale dans les colonies de Garrus et de Kleist où les citoyens impliqués dans les tractations avec les Tau furent arrêtés et punis au terme d'assises spéciales. Les colonies ayant été remises dans le droit chemin, la croisade rencontra les Tau pour la première fois dans le système inhabité de Hydass.

Premier contact : Action dans le système de Hydass

Plusieurs vaisseaux Tau d'approximativement la taille de croiseurs impériaux furent détectés non loin du système et attaqués immédiatement par la flotte, qui découvrit que les engins des Tau étaient capables de lancer à longue portée des torpilles dont les salves brisèrent la formation impériale. Des vagues de bombardiers furent rapidement contrées par les chasseurs Tau sortis des vaisseaux principaux. Ce fut un croiseur d'attaque Space Marine soutenu par un escadron de frégates de classe Sword qui mena l'attaque décisive, en pénétrant dans la formation des Tau, ils lui infligèrent de cuisants dommages, découvrant par la même occasion que les vaisseaux manquaient de puissance de feu sur les flancs. Les Tau purent se désengager grâce à leur écran de chasseurs mais l'un de leurs vaisseaux explosa alors que son équipage était sur le point de l'abandonner.

Conflits terrestres : L'atterrissage sur Sy'l'kell

Le système Sy'l'kell comprenait un agri-monde d'apparence fertile dont la population était estimée à six millions de Tau. Ce monde était défendu par une station orbitale et une profusion de vaisseaux dont ceux de la flotte rencontrée près d'Hydass. Le Capitaine Rumann des Iron Hands qui avait été placé à la tête de l'assaut planétaire par le grand conseil de guerre de la croisade fit approcher rapidement la flotte impériale, tout en pilonnant la station orbitale dont l'armement n'était pas aussi impressionnant qu'il avait été attendu et qui fut abordée par les Iron Hands. La flotte Tau se dispersa presque immédiatement sans subir de dommages trop conséquents, on conjectura alors qu'elle avait pour mission d'évacuer les dirigeants de la planète plutôt que de la défendre. Les Iron Hands prirent rapidement le dessus sur les défenseurs de la station et la nettoyèrent dûment par le feu afin d'en faire le centre opérationnel pour la campagne impériale au sol.

Les Space Marines des Scythes of the Emperor établirent une zone d'atterrissage et le 17e Dragon de Brimlock y fut déposé pour leur apporter son soutien. La réponse Tau ne se fit pas attendre et prit l'aspect d'une formation d'infanterie mécanisée très bien équipée soutenue par des véhicules blindés. Le char antigrav des Tau dénommé le Hammerhead s'avéra à la hauteur du Leman Russ et les Tau révélèrent leur expérience dans le soutien des blindés par l'infanterie. Les Dragons connurent de lourdes pertes lorsque d'imposantes armures volantes ennemies leur tendirent une embuscade sur terrain accidenté et seule l'intervention des Troupes de Choc de la 4e Compagnie et des Scythes of the Emperor empêcha un massacre.

Tandis que la croisade s'approchait des grands centres de population de Sy'l'kell, les travailleurs les plus qualifiés des Tau furent évacués et les installations technologiques démantelées. Lorsque le 9e Fusilier de Brimlock se posa, la résistance Tau s'effondra et tous les objectifs furent rapidement pris puis nettoyés comme il se devait.

La purge de Viss'el

Alors que la flotte de l'Empereur s'apprêtait à traverser le Golfe de Damoclès jusqu'au sous-secteur de Kendral, une force expéditionnaire fut chargée de s'occuper de la présence Tau dans le système de Viss'el. Les premiers rapports indiquèrent que la sixième planète était un monde aquatique couvert de glace sur lequel les Tau avaient établi des colonies de pêche. Comme l'occupation de la planète ne présentait aucun intérêt stratégique, celle-ci fut soumise à un bombardement orbital qui détruisit les principales colonies et fit fondre les glaces.

La campagne de Dal'yth

Première étape : Un désastre évité à Pra'yen

Après cinq mois passés à traverser le Golfe, la croisade parvint au système de Dal'yth dans le sous-secteur de Kendral. Pra'yen, une planète externe, était protégée par une station orbitale dont le rôle était clairement de servir de première ligne de défense. La flotte entama l'approche de routine en supposant que la station n'était pas plus dangereuse que celle rencontrée précédemment, mais l'accueil qu'elle rencontra fut bien différent. La station était en effet équipée d'une batterie de Railguns lourds dont la première volée cribla le Honour of Damlass, et la flotte rompit sa formation alors même que onze vaisseaux Tau émergeaient de derrière la planète. Les escorteurs attaquèrent la station orbitale tandis que le reste de la flotte manouvrait en direction des Tau qui concentrèrent leurs salves de torpilles contre le Regent Lakshimbai, croiseur léger de classe Dauntless qui résista jusqu'à ce qu'un tir chanceux ne provoque une rupture dans la coque. Ceci déclencha une surcharge de la propulsion au plasma qui causa la perte du vaisseau et de tous ses occupants. Les impériaux reprenaient progressivement l'avantage, en cette occasion, les Tau continuèrent de se battre en dépit d'une situation fort compromise.

Dès que les escorteurs se furent rapprochés de la station orbitale à laquelle ils étaient confrontés, le piège des Tau se referma. Comme sortie de nulle part, une sphère de guerre kroot se dirigea droit sur les vaisseaux impériaux qui n'eurent alors pas d'autre choix que de se disperser. Par chance, la colossale structure kroot était lente et ses armes n'avaient qu'une portée réduite mais il sembla aux participants de la croisade que sa seule présence allait suffire à les anéantir.

Leur salut vint sous la forme du transport personnel de l'Amiral Jallaque, le Blade of Woe, vaisseau de guerre de classe Retribution. Après avoir laissé au reste de la flotte le soin de poursuivre les Tau, l'Amiral fit demi-tour pour porter secours aux escorteurs impuissants face à la sphère de guerre. Ayant accéléré au maximum, dépassa la sphère de guerre et se plaça sur sa trajectoire. Il apparut clairement dès le premier échange que la puissance de feu du Blade Woe était supérieure et ses tirs éventrèrent la carapace de la sphère de guerre.

La victoire dans cette croisade avait été coûteuse. Même si la sphère de guerre, la flotte des Tau et la station orbitale avaient été détruites, cela avait été au prix de quatre vaisseaux et quatorze escorteurs. Le piège tendu par les Tau avait bien failli fonctionner et amena la flotte impériale à reconsidérer ses adversaires.

Deuxième étape : L'impasse sur Dal'yth prime

Certains des officiers du commandement de la croisade préconisèrent le retour vers l'Imperium mais le monde Tau qui se trouvait alors à proximité fut un appât trop tentant. Dal'yth Prime était protégé par trois stations orbitales qui après les expériences récentes furent approchées avec précaution. Mais aucune n'était trop lourdement armée et elles ne furent presque détruites que pour le plaisir.

Pour éviter l'arrivée d'une nouvelle flotte Tau, l'assaut au sol fut rapidement lancé sur le rivage à l'est du plus grand continent, qui avait été assigné comme objectif. Protégée au nord par des montagnes et à l'est par la mer, la force d'invasion allait arriver en se dirigeant vers le sud-ouest devant la première d'un grand nombre de villes formant une conurbation le long de la côte.

La descente fut perturbée par des engins volants Tau, néanmoins l'intégralité des troupes de la croisade fut bientôt déployée et l'invasion commença. Le réseau de routes était excellent et l'armée en marche arriva à proximité de la cité de Gel'bryn avant de rencontrer une ligne de défense.

Les Titans et les formations blindées firent office de fer de lance pour la croisade qui avança sans relâche vers la ville. Néanmoins, des missiles ennemis commencèrent à être tirés de derrière les collines et les bois, et les unités détachées pour repousser les troupes de désignation des cibles se trouvaient à leur tour confrontées à des Tau équipés de champs de dissimulation. La cohésion de la force d'attaque se désagrégea graduellement à tel point que lorsqu'elle atteignit les abords de Gel'bryn, l'avant-garde du corps principal de l'armée était scindée en trois groupes. L'un d'entre eux était formé des Titans de la Legio Thanataris et fut arrêté par des destroyers Manta, les mêmes qui avaient été aperçus au cours des batailles précédentes dans l'espace. Le second des groupes était principalement constitué des vétérans de l'infanterie de Rakarshan, que l'usage mesuré des couverts avait jusqu'alors préservés de tout danger, mais ils furent massacrés par une horde de guerriers kroots apparue au milieu des bâtiments de Gel'bryn. Le troisième était un détachement de Space Marines incluant des frères des Iron Hands, des Ultramarines et des Scythes of the Emperor dont l'avance fut cette fois contrée par la propre élite des Tau: leurs guerriers en exo-armures lourdes. Les contre-attaques tardives de l'ennemi freinèrent l'élan des soldats impériaux et le front se stabilisa le long d'un large fleuve à vingt kilomètres au nord de Gel'bryn.

Troisième étape : Opération Hydre

Les forces impériales commandées par le Général Wendall Gauge furent alors obligées de creuser des tranchées pour ne plus essuyer toute la puissance de feu ennemie. Les Tau avaient de plus grandes facilités pour le combat de nuit qu'ils exploitaient en ouvrant le feu à très longue portée pour ne se retirer qu'au lever du soleil. Malgré les patrouilles menées par les Space Marines, les pertes s'accumulaient toujours, mais le souci majeur restait celui de l'arrivée d'une nouvelle flotte Tau. Les engins de la croisade étaient gravement endommagés et auraient à peine pu assurer la protection des transports. Alors que le siège s'enlisait, de nouveaux Tau renforçaient chaque jour la ligne de front.

Le Général Gauge statua que la croisade s'était cognée à un monde Tau majeur et que ses ressources étaient bien insuffisantes pour la tâche impartie (une profusion de renforts avait été promise et n'était jamais arrivée). L'Inquisiteur Grandos prôna quant à lui l'évacuation suivie d'un Exterminatus, prétextant que les Tau étaient trop dangereux pour qu'on les laisse vivre. Cependant, ceux-ci s'étaient comportés en adversaires honorables et une opposition farouche s'éleva au sein du commandement contre cette sanction extrême. Tandis que le conseil de guerre restait paralysé par ces débats internes, Gauge passa aux actes: il regroupa les Titans et les régiments de Brimlock pour tenter de forcer le flanc droit près du fleuve et prendre les Tau entre ses troupes et la mer. L'artillerie commença par pilonner les autres secteurs et les chasseurs impériaux menèrent une offensive contre les aérodromes maintenant les engins volants Tau loin du front. Le contingent s'empara de son objectif principal, un pont, dès les premières heures en prenant les Tau complètement par surprise. La suite de l'assaut fut néanmoins interceptée par des unités Tau ultra-rapides déployées par les Manta omniprésents. Pendant le restant de la journée, les abords de Dal'yth furent le théâtre d'une bataille mobile qui vit l'Imperium bloqué à moins de cinq kilomètres des milliers de Tau qu'il comptait exterminer. Durant la nuit, les troupes Tau se désengagèrent pour se replier vers la ligne défensive de Gel'bryn. Au matin, les Tau étaient partis, et bien que la cité fût infestée de kroots en maraude, son spatioport était sous le contrôle des impériaux.

Etant donnée la distance à laquelle les Tau s'étaient retirés, ceci constituait une excellente opportunité d'évacuation que Gauge ne manqua pas de saisir. Les réticences de l'Inquisition et de l'Adeptus Astartes furent vaincues par l'arrivée d'un ordre de l'Inquisiteur Kryptman intimant à toutes les forces disponibles de revenir vers Brimlock. Les Tau ne désiraient pas poursuivre ce conflit insensé et une trêve fut honorée par les deux camps le temps de pourparlers. Les graines de la coopération avaient été plantées, même si un conflit d'une telle violence réduisait presque à néant leurs chances de germer.

L'Imperium avait appris à respecter les talents martiaux des Tau, qui avaient en retour découvert la brutalité d'une galaxie dont ils pensaient auparavant qu'elle n'allait leur opposer aucune résistance.

Scribe : Baal-Moloch

(Source: Codex Tau)