La deuxième guerre pour Armageddon

 

 

 

Le monde ruche d'Armageddon, principale planète du secteur du secteur Armageddon se trouve à environ dix mille années-lumière au nord-est galactique de Terra. C'est un centre stratégique vital de ce secteur de navigation, et ses milliers d'usines d'armement équipent les régiments de la Garde Impériale à des années-lumière à la ronde

La perte d'Armageddon compromettrait sérieusement la mainmise de l'Imperium sur cette partie de la galaxie, comme le confirma une invasion massive du Chaos vers le milieu du 41e millénaire. Cette bataille titanesque fait depuis longtemps partie de l'histoire, mais un conflit récent a démontré la vulnérabilité de l'Imperium dans ce secteur.

En 941.M41, le Big Boss Ork Ghazghkull Thraka envahit Armageddon à la tête d'une Waaagh ! gigantesque. A l'époque, la planète était dirigée par Herman von Strab, qui fut décrit par le Princeps Prime Kurtiz Mannheim de la Légion Titanique des Iron Skulls comme la « plus grande erreur de naissance de ces cinq derniers siècles ». C'est le manque total de préparation de von Strab qui coûta si cher à l'Impérium. Même lorsqu'un gros Space Hulk fut aperçu dans le système d'Armageddon, von Strab ne fit rien pour enquêter ou prévenir les autorités impériales, et lorsque les orks débarquèrent sur le continent ouest d'Armageddon Prime, le même von Strab envoya ses régiment de défense planétaire au compte-gouttes, qui se firent écraser au fur et à mesure par des orks bien supérieurs en nombre. Armageddon Prime capitula vite, ses couloirs de ravitaillement coupés, puis les guerriers orks attaquèrent les ruches par les tunnels. C'est Yarrick qui ordonna aux Astrophates d'envoyer un message de détresse, ce qui lui valut des représailles de von Strab et l'exil dans la ruche Hadès. Ce fut pourtant cet acte qui finit par sauver Armageddon des griffes de Ghazghkull.

Von Strab ne s'inquiéta pas outre mesure de la perte d'Armageddon Prime et clama à qui voulait l'entendre que les peaux-vertes ne pourraient jamais traverser les jungles qui les séparaient d'Armageddon Secundus. Mais il se trompait lourdement. Les forces de Ghazghkull jaillirent des jungles pour tout dévaster, traversèrent les fleuves Stygies et Diabolus et marchèrent sur les ruches d'Armageddon Secundus. Von Strab ordonna alors au Princeps Mannheim de lancer ses titans contre les armées orks, sans lui accorder aucun appui. Ce dernier n'eut d'autre choix que d'obéir, même s'il savait pertinemment que ses forces n'avaient pas la moindre chance de s'en sortir.

Malgré les lourdes pertes infligées aux orks, la Legio Metalica fut annihilée par les nombreux Gargants orks. Partout, les forces impériales reculaient.

Les orks balayaient tout sur leur passage, prenant même la ruche Infernus en pleine saison des tempêtes. Des dizaines de milliers de réfugiés durent marcher à travers les dunes de cendres, succombant au rude environnement ou aux raids des Fondus d'la Vitesse orks qui les harcelaient sans cesse dans leur fuite. En descendant vers le sud, les orks se séparèrent pour assiéger les ruches Hadès et Helsreach. C'est là que von Strab dévoila son arme secrète, un gros stock de bombes virales issues de son arsenal personnel. Les antiques explosifs n'étaient cependant plus en très bon état de marche, et aux lourds dommages infligés aux orks dépourvu de toute protection s'ajoutèrent ceux causés aux humains qui périrent en quantité, tués par certains missiles hors de contrôle, frappant les lignes impériales ou les camps de réfugiés. A Helsreach, des supertankers modifiés firent traverser l'Océan des tempêtes à ceux qui ne pouvaient pas se battre. Quand à ceux qui restèrent, ils firent le serment de défendre la cité jusqu'au dernier homme. Des commandos suicides chargèrent dans les campements orks dotés de bombes artisanales, et les dockers firent souder les portes des cabines blindées de leurs grues afin d'affronter les immenses Gargants qui dévastaient la cité. Le combat fut particulièrement acharné, mais Helsreach finit par succomber aux assauts répétés des hordes orks.

Si la bataille pour Armageddon avait été féroce, c'est dans la ruche Hadès que fut atteint le summum de la sauvagerie. Menés par le Commissaire Yarrick, les défenseurs de cette ruche se battirent comme des possédés. La résistance était si acharnée que Ghazghkull en personne dut prendre la direction des opérations. Le décor était en place pour l'un des duels les plus épiques de toute l'histoire de la galaxie. Pendant des semaines, Ghazghkull épuisa tous les stratagèmes enseignés par Gork et Mork. Il lança des attaques éclair, tenta des feintes et jeta de massives vagues d'assaut précédées par des bombardements, mais Yarrick contra chaque tentative. Des commandos sabotaient les engins de siège orks, Yarrick contre-attaquait sur les flancs lorsque les orks tentait de passer les barricades, et reculait devant les attaques de diversion pour attirer les orks dans des pièges. Quand Ghazghkull, hors de lui, décida d'envoyer tous ses Kommandos pour une infiltration massive, Yarrick rassembla tous les volontaires ayant travaillé comme ouvriers de maintenance dans le véritable labyrinthe de réseaux d'aération, d'égouts ou d'approvisionnement en carburant de la ruche. Une terrible bataille s'engagea dans les sous-sols entre ces psychopathes bourrés de drogues et les Kommandos orks. On prétend que pas un seul Kommando n'en sortit vivant.

Tandis que Yarrick et Ghazghkull s'affrontaient à Hadès, le reste de l'armée ork avançait vers les colonies jusqu'ici épargnées : Archeron et Tartarus. Les défenseurs d'Acheron jurèrent de mourir plutôt que de se rendre aux orks, mais ils n'eurent pas à tenir parole car les orks furent écrasés sous une pluie de bombes et d'obus lorsque le ciel s'emplit des silhouettes caractéristiques des Thunderhawks Space Marines. Les Blood Angels menaient les renforts et les commandants militaires d'Armageddon se détournèrent de von Strab pour se placer à la disposition du légendaire commandeur Dante.

Von Strab fut arrêté pour crimes contre l'Imperium mais parvint à s'échapper. L'arrivée des Ultramarines, des Salamanders et des Blood Angels avait retourné la situation sur Armageddon. Les usines d'Acheron et Tartarus produisaient des armes et des véhicules par milliers, et les Space Marines repoussèrent les orks vers le nord. Si Ghazghkull Thraka s'était préoccupé de ce qui se passait au sud pour contrer cette soudaine contre-attaque, Armageddon serait peut-être tout de même tombée. Cependant, le siège d'Hadès était devenu pour lui bien plus qu'un objectif militaire. La résistance acharnée du Commissaire Yarrick était un défi à la compétence et à la réputation de Ghazghkull en tant que Big Boss, et il se devait de le relever. Il rassembla toutes les bandes de son armée et l'immense horde se jeta sur Hadès avec une haine qu'un ork ne réserve qu'à son pire ennemi. Malgré les nombreuses mesures de rationnement désespérées, Hadès était totalement à cours de vivres et ne pourrait pas tenir devant une telle masse d'orks. Yarrick décida donc d'évacuer ceux qui pouvaient l'être par navette, bravant le danger omniprésent des canons antiaériens et des redoutables intercepteurs orks.

Les Space Marines arrivèrent trop tard pour sauver Hadès et attaquèrent les orks alors même qu'ils parvenaient à en pénétrer les dernières défenses. Yarrick fut quasiment tué, mais sa volonté de fer lui permit de ne pas succomber aux blessures mortelles qu'il avait subies. Alors que le sort d'Hadès était scellé, Ghazghkull montra à quel point sa ruse n'était pas à sous-estimer et des hordes de renforts orks arrivèrent par l'ouest pour attaquer la ruche Tartarus plus au sud. Si Tartarus tombait, la capacité de production industrielle du sud serait réduite à néant et les orks pourraient facilement consolider leurs positions avant que les armées impériales ne reviennent du nord. Les orks montèrent à l'assaut de Tartarus et leur avant-gardes s'infiltrait dans les rues de la ruche lorsque Dante passa à l'action. Ses Blood Angels remontèrent en orbite pour lancer un assaut aéroporté en plein cour de l'armée ork. Malgré une grande infériorité numérique, les Blood Angels massacrèrent tout les orks assez malchanceux pour se trouver là, éliminant presque la moitié de l'armée ork. On crut même que Ghazghkull en personne avait succombé, mais cela s'avéra plus tard n'être qu'une rumeur.

Privés de chef et attaqués de tous côtés par les forces de l'Empereur, les orks refusèrent malgré tout de se rendre. Certain se battirent jusqu'au bout alors que d'autres disparurent dans les dunes des déserts de cendres pour se réfugier dans les jungles du centre d'Armageddon.

Comme c'est toujours le cas avec les peaux-vertes, ils ne furent pas vraiment éradiqués d'Armageddon et il est improbable qu'ils le soient un jour. Dans les profondeurs des jungles et des ruines des ruches détruites, ils continuent à se reproduire et sont traqués sans relâche par les équipes de chasseurs-tueurs impériaux. La ruche Hadès est toujours en ruine et la reconstruction de Tartarus et d'Infernus commence à peine. Partout, les séquelles de la 2e Bataille pour Armageddon sont encore visibles.

Ce qui se passa ensuite.

Ghazghkull ne resta pas inactif après sa défaite dans la deuxième Guerre pour Armageddon. Il se retira dans son domaine, un réseau de planètes du secteur Golgotha contrôlé par ses forces, ou il poursuivit la mise sur pied du grand plan révélé par Gork et Mork des années auparavant. L'Imperium a cependant commis une erreur lors de la Deuxième Guerre pour Armageddon, c'est d'avoir cru Ghazghkull définitivement vaincu. Ce que les dieux orks lui avaient révélé, ou plutôt ce qu'il disait qu'ils lui avaient révélé, c'était que pour détruire son ennemi, il fallait d'abord le connaître. Pour Ghazghkull, cette guerre n'avait été qu'un moyen de tester les réactions des serviteurs de l'Imperium face à une invasion majeure. En réalité, il n'avait fait qu'organiser une vaste répétition.

Durant les décennies qui suivirent, Ghazghkull travailla donc à son grand plan. Il avait appris ce qu'il avait besoin de savoir sur la stratégie impérial et commença à tester de tactiques qui pourraient lui apporter la victoire. Comme il ne voulait pas trop attirer l'attention sur lui, ces expériences furent réalisées à une échelle bien plus modeste que l'invasion d'Armageddon. De 945 à 959.M41, l'Imperium reçu de nombreux rapports sur de petits raids menés par Ghazghkull Thraka lui-même contre des bases impériales.

Puis, en 962.M41, une base militaire impériale sur Buca III fut annihilée par des tirs de missiles provenant d'une base ork cachée sur un astéroïde. Ce dernier était entré dans le système sans avoir été détecté par les impériaux, et ses missiles s'étaient subitement abattus sur la base. En 972M41, le monde agricole de Chigon 17 fut conquis par une vaste horde de peaux-vertes menées par Ghazghkull lui même. Malgré les nombreux chars et véhicules dont ils disposaient, les impériaux furent vaincus par les orks au cours d'une longue campagne de guérilla qui rendit les défenses impériales complètement inutiles. En 986.M41, le croiseur impérial Chemin du Juste et les vaisseaux de son escorte furent perdus corps et biens lors d'une attaque de pirates orks menés encore une fois par Ghazghkull. L'Imperium décida de répliquer en force, mais l'expédition punitive ne put que constater la disparition des orks lors de son arrivée sur place.

Plus récemment, Ghazghkull s'est allié au Big Boss Nazdreg Ug Urdgrub pour lancer un assaut sur la planète Impériale Piscina IV. Les orks employèrent un système de téléportation jusque-là inconnu pour amener leurs troupes directement sur la planète depuis un space hulk situé très loin en orbite. La garnison impériale fut prise au dépourvu, et seul la présence de Space Marines du chapitre des Dark Angels empêcha Piscina de succomber devant les hordes de peaux-vertes.

Cette seconde défaite était pourtant de peu d'importance pour Ghazghkull, car maintenant que son « Téla-tépula » était opérationnel, il était prêt à lancer toutes ses forces contre l'Imperium. Un plan qui avait mûri pendant cinquante ans allait enfin porter ses fruits.

Scribe : Baal-Moloch
(Source : WD75)